Créature de légende : le matagot

Créature de légende : le matagot

Aujourd’hui, à l'occasion de Halloween, on parle d’une créature qui semble vous intriguer énormément au vu des résultats des votes que j’avais fait sur les réseaux (zombie vs matagot) et des commentaires que vous m’avez laissés !

J’espère toutefois que vous ne serez pas déçu-e-s à la lecture de cet article car le matagot est une créature hyper connue du folklore que nous connaissons toutes et tous…

Car, en réalité, le matagot n’est autre que LE chat noir, le familier des sorciers et des sorcières.

 

On parlera des familiers plus en détail dans la série sur la magie lorsque l’on abordera le chapitre Animaux et magie.

 

Présentation

Le matagot n’est toutefois pas un chat comme les autres.

Le matagot, aussi appelé chat d’argent ou mandragot, est une créature que l’on retrouve dans les folklores breton, gascon, provençal et du Languedoc.

Ce chat noir d’origine diabolique aurait la particularité d’apporter la fortune à son propriétaire à la seule condition que celui-ci s’occupe bien de lui.

L’obtention d’un chat d’argent est différente selon les régions.

Ainsi, en Bretagne, il faut se poster la nuit à un carrefour où se croisent cinq routes et invoquer Satan.

En Gascogne, le matagot erre à travers la campagne une seule nuit par an, à une heure inconnue entre le coucher et le lever du soleil. Pour l’attraper, il faut donc être l’affût toutes les nuits de l’année. Pour augmenter ses chances de l’attraper, il est conseillé d’attacher une poule à un carrefour où se croise quatre routes. Le chat d’argent étant très gourmand, il se laissera appâter et, au moment où il pointera le bout de sa truffe, il faut le capturer dans un grand sac, mais sans le blesser. Dès que le matagot est dans le sac, il est conseillé de rentrer chez soi le plus rapidement possible, sans parler, sans se retourner et sans prêter attention aux étranges bruits et visions dont on risque de faire l’expérience sur le chemin du retour.

Dans le Béarn, la méthode de capture est la même à ceci près que le matagot n’apparaîtrait que la nuit du 22 au 23 juin, soit la nuit avant la Saint-Jean.

D’autres légendes racontent que, pour obtenir un matagot, il faut offrir son âme au Diable.

Si la journée le matagot est oisif (il ne chasse même pas les souris), la nuit, en revanche, il part explorer des lieux mystérieux et revient au matin avec des pièces d’or pour son maître (d’où son autre nom de chat d’argent).
Le régime alimentaire du matagot est assez particulier puisqu’il aime être nourri, notamment, avec les premières bouchées de chaque plat ainsi qu’avec du lait de femme allaitante.
Si le matagot est négligé ou maltraité, il se vengera cruellement sur son maître.

Certaines légendes racontent également qu’il faut confier son matagot à un nouveau maître avant sa mort (celle du maître) au risque de ne passer l’arme à gauche qu’après une très longue et très douloureuse agonie.
Le matagot peut avoir jusqu’à neuf maîtres dont il conduira l’âme du dernier en enfer.

Ces deux derniers points participent grandement à la mauvaise réputation des chats noirs, réputation qui court encore à l’heure actuelle au point qu’elle porte un nom : le syndrome du chat noir. Il s’agit d’une mise à l’écart inconsciente du chat noir (moins d’adoption dans les refuges, plus d’abandon, mais aussi moins d’adoption parce moins "instagramables").

 

Matagot et sorcellerie

Si le matagot est assimilé aux sorcières, c’est principalement par il est rattaché au diable (on dit que pour arpenter la surface, le Diable peut prendre l'apparence d'un chat noir) et que, à l’époque où les légendes du matagot sont apparues, c’est-à-dire vers le XIIe siècle, il n’y avait que ces dernières qui scellaient des pactes avec le Malin.
En outre, le chat est considéré comme sournois, au même titre que les femmes…

Une autre piste vient d’une hypothèse du folkloriste Antonin Perbosc qui avance la théorie que le matagot serait issu d’une déformation du mythe de la mandragore. En effet, en Gascogne, le matagot porte le nom de mandragot. De plus, dans plusieurs région au sud de la Loire, la mandragore est appelée « herbe du matagot ».
En effet, la racine charnue de cette plante ressemblant à un être humain ou à un animal apporterait aussi la fortune à la personne qui la conserverait avec soin et qui la nourrirait avec du lait ou son propre sang.
Et n’oublions pas que la mandragore est considérée comme étant la plante des sorcières par excellence.

 

Quelques pistes pour inclure un matagot dans son univers

On peut déjà citer trois exemples de matagot dans la culture :

  • Le chat botté peut être considéré comme un matagot puisqu’il part toutes les nuits pour rentrer le matin et couvrir son maître de fortune et de gloire.
  • Une maison d’édition française de jeux de rôle porte le nom de matagot et a pour logo un chat noir dans un coffre ( www.matagot.com)
  • Dans l’univers de Harry Potter, les matagots sont des chats noirs chargés de protéger un lieu et/ou leur maître. On en voit d’ailleurs dans le film Les Crimes de Grindelwald (Les Animaux fantastiques 2) :

 

 

Voici quelques idées pour inclure un ou plusieurs matagot dans vos romans :

  • en faire une sorte de malédiction qui collerait aux basques de l’un de vos magiciens
  • réinterpréter les légendes et en faire une créature psychopompe
  • en faire un démon capable d’apporter la gloire comme de causer la perte de celle ou celui qui l’invoque
  • ne prendre que les aspects positifs de la légende et en faire une bénédiction
  • etc.

 

Voilà ! C'est tout pour aujourd'hui ! J'espère que cet article vous a plu ! N'hésitez pas à me dire s'il vous a donné des idées pour inclure un matagot dans vos histoires.

J'aimerais rappeler qu'à partir d'aujourd'hui je suis en congé de maternité, le rythme des articles risque donc de devenir assez erratique à partir d'aujourd'hui wink

Si l'article vous a plu et que vous avez encore 30 secondes à m'accorder, vous pouvez aller regarder une vidéo (de 30 secondes justement) sur
C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup wink

Créature de légende : le matagot

Si vous souhaitez me soutenir, n'hésitez pas à me faire un don sur Tipeee ou sur PayPal ou à regarder une (ou plusieurs) vidéo de 30 secondes sur Utip ou encore à acheter mes livres !

Boutique

Commentaires

Super article ^^

Je ne savais pas que le chat noir avait un nom "sorcier". J'avais inclu le chat noir dans mon récit fantastique pour en faire une race à part. Je l'ai créé totalement bénéfique mais je me disait qu'il fallait trouver un nom spécial. Grâce à toi, je sais que ce nom existe déjà : le matagot ^^

Pas du tout déçu par ce sujet.

Merci ^^

Merci ! laugh

Bah mince ! J'étais loin de penser que le matagot (que j'ai d'ailleurs découvert dans Les Crimes de Grindelwald) n'était autre que le fameux chat noir porte-malheur. Je me coucherai moins bête ce soir !

Merci pour ces infos, et bon congé maternité !

Je suis contente de t'avoir appris un truc ! ^_^

Haha, si tu savais tout ce que tu m'a appris ! :)

Ca me fait penser (de loin, c'est vrai) aux chats-garous de Eragon. Je les adore, ils sont si mystérieux !

Ps: ton site est une merveille et et je te souhaite du bonheur dans la maternité ! :DD - signé : une grande fan

Merci ! laugh

je suis totalement d'accord avec toi sauf que les chats garous parlent et  part Solebum( je crois que cela s'écrit comme ça) les chats garous n'ont pas de maître. Or là, Zaha écrit qu'ils sont très dépendant de leurs maître. 

bonne continuation!

Sevepowers

Ajouter un commentaire