Hiver Noir de Céline Rosenheim

Hiver Noir
Titre : 
Hiver Noir
Auteur-e : 
Céline Rosenheim
Genre(s) : 
Fantastique
Éditeur : 
Flammèche Éditions
Date de parution : 
01/11/2014
Ma note : 
9/10
Résumé - Quatrième de couverture : 

« Est-ce qu’être sombre signifie forcément être mauvais ? »

Voilà longtemps que Mélisande rêvait de découvrir les vastes paysages glacés d’Islande. Accompagnée de Liv, sa meilleure amie, l’étudiante espère que ce voyage lui permettra de panser les blessures laissées par ses récents échecs.

Mais le destin ne semble pas vouloir lui accorder de répit. Dehors, la terre tremble tandis que des cendres noires viennent couvrir la lande. Le caractère de Liv change brusquement, sans raison apparente, et Mélisande s’inquiète. Qui est cette jeune femme qu’elle seule semble voir ? Peuvent-elles vraiment faire confiance à Ármann, ce jeune homme qui leur offre l’hospitalité ?

Troublée, déboussolée, Mélisande cherche un bref soulagement dans les antidépresseurs. Elle ne sait plus ce qu’elle doit faire ni ce qu’elle doit croire. Car comment savoir où s’arrête la réalité et où commence la folie ?

Mon avis : 

Ce récit nous raconte l'histoire de Mélisande, une étudiante dépressive qui n'arrive pas à trouver sa place. Afin de lui changer les idées, sa meilleure amie, Liv, lui propose de partir visiter l'Islande à deux.
Sur cette terre viking, les jeunes femmes rencontrent le beau et mystérieux Ármann qui leur fait tourner la tête. L'une parce qu'elle s'en méfie et l'autre parce qu'elle en est folle. A son contact, Liv, change totalement. Du moins, c'est ce que Mélisande croit.
Mais est-ce la peur ou les médicaments qui troublent le jugement de cette dernière ? Et puis, que viennent faire ces vieilles légendes vikings dans leur histoire ?


J'ai beaucoup aimé ce récit qui se déroule dans une Islande contemporaine. Surtout cet huis-clos que l'auteur met en place et qui coupe les personnages du monde en les plongeant dans une sorte d'époque en dehors du Temps.

L'Islande est très bien représentée. Je n'ai eu aucun mal à m'imaginer les paysages traversés par les héroïnes, d'abord en voiture et puis... à cheval ! Ce roman a clairement réveillé en moi ce désir de visiter l'Islande.

Les personnages sont très bien définis, je trouve. Ils ont chacun leur personnalité propre. Le seul réel point noir que j'ai trouvé à ce roman est le caractère dépressif de l'héroïne, Mélisande, qui m'a parfois irritée par ses interrogations et son manque de réaction. Par contre, si au début on peut comprendre le côté complémentaire des caractères extrêmes des deux amies, la suite du récit nous plonge dans un trouble total de par l'opposition nouvelle entre elles. Elles ne se reconnaissent plus mutuellement. Mais, au final, qui a changé, vraiment ?
Je regrette aussi de ne pas avoir un peu plus appris à connaître Liv et Mélisande avant leur départ en Islande.

Comme vous l'avez vu plus haut, j'ai qualifié le genre du roman de fantastique et non de fantasy parce qu'il y a une réelle incertitude. Et ce doute est très bien décrit grâce aux divers jeux de manipulation entre les personnages, les mensonges des uns et les visons ou hallucinations des autres, par le doute qui s'immisce dans les esprits de chacun et, par extension, dans celui du lecteurs.
Le fantastique de ce roman est vraiment bien mené également grâce à l'atmosphère oppressante que Céline Rosenheim fait peser sur son Islande : un volcan qui se réveille, des meurtres inhabituels, des antiques prophéties qui refont surface.

En bref, c'est un roman qui mélange beaucoup d'ingrédients que j'affectionne : une ambiance pesante, de vieilles légendes, un pays qui me fait rêver.

Un roman court, mais fantastique dans tous les sens du terme !

Où l'acheter ? : 

Ajouter un commentaire