Aylus (La Voie des Oracles 3) d'Estelle Faye

Aylus (La Voie des Oracles 3) d'Estelle Faye
Titre : 
Aylus (La Voie des Oracles 3)
Auteur-e : 
Estelle Faye
Genre(s) : 
Fantasy
Éditeur : 
Scrinéo
Date de parution : 
21/04/2016
Ma note : 
7/10
Résumé - Quatrième de couverture : 

L'intervention de Thya a changé l'Histoire. Vingt ans après, guidé par Thya, Aylus est devenu Empereur. Il règne à Rome en basant toutes ses décisions sur la divination et s'entoure d'oracles plutôt que de conseillers. Tout cela, il en est persuadé, est pour le plus grand bien de son peuple. Ayant créé une théocratie redoutable, il n'hésite pas à sacrifier des centaines de vies humaines au nom d'un avenir meilleur promis par les oracles. La ville de Rome elle-même a changé. Les statues de Tirésias, d'Apollon, de Cassandre ornent désormais le forum, et le symbole d'Aylus, un grand œil pourpre, qui pleure des larmes de peinture, recouvre les murs et les stèles des rues. Pour avoir perpétré une tentative d'assassinat sur son frère, Gnaeus Sertor, le père de Thya, a été démis de toutes ses fonctions dans l'armée, privé de son statut de sénateur, et exilé dans la plaine du Pô, dans une latifundia dont il ne sort plus, rongé par la culpabilité.

Mon avis : 

Si vous n'avez pas encore lu mes chroniques à propos des premier et deuxième tomes, c'est par là : Thya (La Voie des Oracles 1) d'Estelle Faye et Enoch (La Voie des Oracles 2) d'Estelle Faye. Smile

L'univers de cette trilogie nous fait évoluer dans un empire romain un peu revisité où différentes mythologies se croisent et, parfois, s'affrontent. J'ai trouvé cette version revisitée de l'histoire très intéressante et passionnante. Les différentes croyances se mélangent sans accrocs et Estelle Faye a réussi à les fondre ensemble de manière subtile pour créer un univers vraiment immersif et crédible.

J'ai trouvé le style de ce troisième tome plus travaillé, plus "adulte" quelque part, que dans les deux autres. Toujours aussi fluide et précis mais évoquant plus d'émotions et d'images, comme si la plume de l'auteure avait été plus ciselée. J'en ai été agréablement surprise.

Il a été très intéressant de suivre à nouveau les personnages dans ce tome-ci. J'ai beaucoup aimé jouer au jeu des différences en constatant que certaines choses ne changent jamais. Le personnage de l'Oracle brûlée est vraiment captivant, son évolution est passionnante.
Je n'en dirai pas plus afin d'éviter de vous divulgâcher l'intrigue et la finalité de cette trilogie

Avec ce dernier tome, l'intrigue de la série se clôt de manière assez originale. Néanmoins, j'ai trouvé l'histoire de ce tome-ci un peu confuse par moment, surtout sur la fin où les scènes s'enchaînaient de manière si frénétique que j'en perdais le fil au point de sauter des passages. En revanche, l'épilogue m'a émue : il est très bien tourné et évoque des moments forts.
D'une certaine manière, également, en refermant le livre je n'ai pas pu m'empêcher de m'interroger sur des notions telles que la fatalité, le libre arbitre, le Destin, le pardon et le mensonge. Je ne sais pas si c'était le but de l'auteure, mais ces thématiques sont très fortes au sein de cette série et j'ai apprécié la manière dont Estelle Faye les a traitées.

En bref, un dernier tome qui remonte le niveau après un deuxième décevant et qui clôt de manière très intéressante cette série que j'ai apprécié découvrir (en partie grâce à Maureen et à Hélène).

Où l'acheter ? : 

Ajouter un commentaire