Comment décider du sous-genre d'un roman Fantasy ?

Comme beaucoup me semblent perdus avec les sous-genres de la Fantasy, je voudrais vous faire part de ma manière de catégoriser les romans.
Cette manière est totalement personnelle et libre à vous d'y adhérer ou pas Wink

Pour moi, la Fantasy est devenu un genre tellement complexe que les romans ne se limitent plus à un seul sous-genre, mais à plusieurs. Ainsi, je ne parle plus de sous-genres, mais de catégories, sachant que chaque roman répond à chaque fois à au moins une caractéristique de chaque catégorie. J'ai donc une classification multiple : une catégorie spatiale, temporelle et thématique.

Catégories spatiales

Nous avons vu dans l'article définissant la Fantasy que les histoires pouvaient se dérouler dans trois types différents de monde :

  • dans un monde alternatif complètement imaginé et qui n'a rien à voir avec le nôtre ;
  • sur une autre planète ou un monde parallèle relié à notre Terre par des "passages magiques" ;
  • sur Terre, mais dans un univers magique séparé de l'univers des "simples mortels".

Chacun de ces types d'environnement correspond à une catégorie « spatiale » :

  • High fantasy : la high fantasy prend place dans un univers complètement inventé qui n'a pas de liens avec le nôtre. Il s'agit d'un monde alternatif.
  • Low fantasy : dans la low fantasy, notre monde, la Terre, est liée par un quelconque passage à un autre monde qui est, lui, totalement imaginé. Le héros évolue dans son histoire soit en voyageant entre les deux mondes, soit en ne faisant qu'un aller simple de l'un vers l'autre. Ces deux mondes se distinguent par une frontière physique (pas la même planète ou pas le même plan) et par des lois (physiques, magiques, politiques, commerciales,...) différentes.
  • Urban fantasy : avec l'urban fantasy (ou fantasy urbaine), le monde magique prend place au sein de notre propre monde, tout en gardant pourtant certaines limites. Les éléments du monde magique ne se mêlent que rarement au monde « normal ».

Je ferai un article spécifique à l'urban fantasy pour bien expliquer les différences entre ce sous-genre de la fantasy, le merveilleux et le fantastique.

Catégories temporelles

Au fil de l'évolution de la Fantasy, depuis sa naissance au cours de la première moitié du XXème siècle jusqu'à aujourd'hui, les époques de narration ont fortement évolué et changé. De l'époque médiévale avec Tolkien à l'époque contemporaine avec Lewis, nous sommes passés par la Renaissance avec Pierre Pevel (avec Les Lames du Cardinal) ou encore le futur avec Bradley (avec Ténébreuse). La Fantasy est donc sortie de son cantonnement médiéval pour explorer toute la ligne du temps.

On peut donc trouver des catégories temporelles déjà existantes telles que :

  • Fantasy antique : dont le récit se déroule à l'Antiquité.
  • Medieval fantasy : dont le récit se déroule au Moyen-Âge, il s'agit de l'époque la plus répandue pour les romans de fantasy (pour plus d'info, je vous invite à jeter un œil à mon article sur la medfan).
  • Steampunk fantasy et/ou Victorian fantasy : dont le récit se déroule pendant l'ère victorienne et alentours. Ces histoires baignent en général dans un univers steampunk, mais pas toujours.
  • Fantasy contemporaine : dont le récit se déroule au XXème ou XXIème siècle.
  • Fantasy futuriste ou science fantasy : dont le récit fantasy (avec de la magie) qui se déroule dans un univers de science-fiction et/ou futuriste.

Inutile de vous dire qu'il existe autant de catégories temporelles qu'il n'y a d'époques sur la ligne du Temps.

Catégories thématiques

C'est ici que les Romains s'empoignèrent comme on dit !

Je dis ça pas parce qu'il existe pléthore de thèmes abordés dans la Fantasy. Il s'agit du genre-même de l'imagination. Le seul genre qui, par définition, n'a pas de limites. Je vais donc traiter les thématiques les plus courantes.

  • Heroic fantasy ou Sword and sorcery : Un héros (est l'élu) et doit sauver le monde. Il s'agit du thème le plus courant et le plus ancien en Fantasy.
  • Epic fantasy : Un groupe de héros doit sauver le monde.
  • Fantasy arthurienne : Ces récits sont des détournements des légendes arthuriennes.
  • Fantasy mythique : La Fantasy mythique se place au milieu des contes et légendes populaires.
  • Bit-lit : La Bit-Lit traite des thèmes tels que les vampires, loups-garous, sorcières, etc. dans un cadre, le plus souvent, contemporain. Elle se distingue du Fantastique par le fait que les « êtres surnaturels » ont un réel impact dans le monde réel, ce qui n'est pas le cas dans le Fantastique.
  • Light fantasy : Il s'agit de parodies des grands thèmes comme l'heroic fantasy ou l'epic fantasy.
  • Dark fantasy : Il s'agit de récits sombres, oppressants qui se finissent rarement bien. Je crois qu'on pourrait résumer ce sous-genre à un vers de Dante : « Vous qui entrez, abandonnez toute espérance. »
  • Animal fantasy : Ici, une bonne partie des personnages (principaux ou non) sont des animaux avec des caractéristiques anthropomorphiques.
  • Fantasy historique : Ces récits s’attachent à revisiter de grandes dates de l'histoire à la sauce magique. On parle d'uchronies.
  • Romantic fantasy : Il s'agit de romances dans un cadre fantasy.
  • Fantasy policière : Ce sont des enquêtes qui sont menées dans des univers fantasy. Vous vous imaginez : « Sherlock Holmes et le chien du Mordor » ?
  • etc.

Il va sans dire que cette liste de thèmes est loin d'être exhaustive.

Il est également important de noter que les thèmes abordés en Fantasy sont très similaires à ceux qu'on peut retrouver dans la Science-Fiction. Ce qui permet de les différencier est la conception de la Magie : en Fantasy, elle est présente et incontestée ; en Science-Fiction, la Magie n'existe pas, tout s'explique par la Science.

Quelques exemples

Afin de vous montrer ma méthode de fonctionnement, je vous propose de voir trois exemples appliqués.

1. L'Héritage de Christopher Paolini

Il s'agit de :

  • High fantasy : l'action se déroule en Alagaësia, un monde imaginé.
  • Medfan : l'action se situe dans un univers médiéval.
  • Heroic fantasy : Eragon a pour mission de sauver l'Alagaësia du tyran Galbatorix.

2. Les Chroniques de Narnia de C. S. Lewis

Il s'agit de :

  • Low fantasy : Narnia est un monde à part entière qui est relié à la Terre par des portails.
  • Medieval et Contemporaine fantasy : Narnia est calqué sur un mode de fonctionnement médiéval et les passages sur Terre se déroulent entre 1900 et 1949.
  • Epic et animal fantasy : Les enfants doivent rétablir l'ordre à Narnia, le tout en étant aidés par des animaux qui parlent.

3. Harry Potter de J. K. Rowling

Il s'agit de :

  • Urban fantasy : le récit se déroule sur Terre...
  • Fantasy contemporaine : ... au XXIème siècle.
  • Epic fantasy : Les enfants doivent déjouer les plans de Vous-Savez-Qui.

Je suis désolée, cet article été un peu plus long que d'habitude, mais j'espère qu'il vous a été profitable. J'aimerais vous rappeler qu'il s'agit de ma méthode personnelle de catégorisation des romans fantasy et que je ne me suis basée que sur mes propres expériences de lectures et d'analyses pour en arriver à ces conclusions.
Et comme d'habitude, n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Commentaires

Super article, comme toujours ^^
J'étais souvent perdu dans tout ces genres. C'est peut-être ta méthode perso mais je vais l'utiliser aussi :D
Donc moi j'écris du high fantasy, medfan, epic/heroic ^^

Et j'attends avec impatience l'article sur la différence entre Urban fantasy et fantastique, parce que là je vois pas du tout...

Comme toujours, tes articles sont clairs. J'aime beaucoup la catégorisation spatio-temporo-thématique. Elle permet de montrer à quel point la Fantasy est complexe et qu'elle se joue sur plusieurs niveaux.

Sans doute que je m'en inspirerais pour mes prochaines chroniques de livres :)

C'est très complexe, tout ça ! Merci pour la clarté de tes explications.

Super génial ! je manquerai pas d'y revenir si j'ai zappé des trucs.
Bonne idée ta catégorisation, c'est franchement plus clair ^^

Et l'article est bien fait, précis et concis. super !

Super ! J'étais pas loin, mais là au mons je sais ce que j'écris c'est de:
l'Urban fantasy contemporaine, matinée de bit lit avec un grand fond de romance fantasy.

Je l'ai déjà mis sur FB mais je pensais qu'il serait plus constructif de l'avoir ici.
La High Fantasy c'est pas une histoire de monde différent ou pas, c'est la lute manichéenne du bien (les héros) contre un grand mal qui veut asservir/détruire le monde, sous forme d'une quête souvent prédite par des prophéties.
Pour le reste je suis d'accord tes définitions sont bonnes, sauf bien sur pour l'epic fantasy qui a la définition de la High fantasy.
L'epic fantasy a la définition dans le nom, elle concerne tous les récits "épiques" avec de grandes batailles remplies de magie,des enjeux important, une quête grandiose ....

La définition que tu donnes à propos du sempiternel univers manichéen correspond à l'Heroic fantasy et à l'Epic fantasy.
Pour cette catégorisation, je me suis basée sur la définition de la high fantasy donnée par Marshall B. Thymm, Robert H. Boyer et Kenneth J. Zahorski dans leur ouvrage Fantasy Literature (R. R. Bowker, 1979) et reprise par Jacques Baudou dans son Encyclopédie de la Fantasy (Fetjaine, 2009) :
« La high fantasy, dont les intrigues ont pour cadre un monde différent du nôtre - ce qu'ils [Marshall B. Thymm, Robert H. Boyer et Kenneth J. Zahorski] appellent un "monde scondaire" - , possédant ses propres lois naturelles, qui diffèrent généralement de celles de notre monde. » (in L'Encyclopédie de la Fantasy, J. Baudou, Fetjaine, 2009, p9).

De même, Jacque Baudou, à propos de la fantasy épique nous dit : « [...], la fantasy épique narre toujours un affrontement entre des forces antagonistes dont l'une est synonyme de terreur, de cruauté, d'avertissement. » (in L'Encyclopédie de la Fantasy, J. Baudou, Fetjaine, 2009, p70).

En ce qui concerne le principe de grandes batailles remplies de magie, d'enjeux important et de quêtes grandioses, je suis tout à fait d'accord avec toi.

Merci pour l'article qui est très complet et instructif. Comme quoi, même quand on en lit tous les jours ou presque (il y a les jours SF quand même), on en a encore à apprendre sur le genre.

Bonjour !
Cet article est très enrichissant ! Merci beaucoup ! Ca me permettra de classer correctement les romans que je souhaite écrire ^-^
Personnellement, je classe aussi la Bit-lit en fantasy, mais beaucoup d'éditeur et autres ne sont pas d'accord et remplace bit-lit par fantastique quand ils n'ont pas de collection dédiée à la bit-lit...
Bonne journée !

Les éditeurs appliquent la définition américaine du fantastique, à savoir "du surnaturel dans le monde réel" en ne tenant pas compte des subtilités du genre. Outre-Atlantique, ils ont eu très peu d'ouvrages publiés dans ce genre subtil et ont également eut très peu de déclinaison du genre et de ses précurseurs (roman gothique, notamment) en comparaison de ce que nous avons eu en Europe.
Les éditeurs, plus désireux de vendre que de respecter les définitions académiciennes, favorisent donc une définition plus simpliste.

J'en ai parlé dans cet article : http://www.monde-fantasy.com/genres-de-l-imaginaire Smile

Salut,
J'ai découvert ton site il y a peu et je doit avouer qu'il m'aide beaucoup.
Grâce à cet article au moins je sais que je veut écrire une hight steampunk fantasy policière. Je sens que ça va pas être simple

Bienvenue sur le blog ! Smile

Je suis contente que l'article t'ai aidé, mais je pense que tu ne dois pas rester obnubilé par le genre de ton roman. Écris-le, tu verras pour le genre définitif après Wink

Ajouter un commentaire