Un Éclair de génie de Célia Heinrich

J'ai décidé de prendre une pause officielle jusqu'à la mi, voire fin septembre.

Si vous me suivez sur les réseaux ou via la newsletter, vous êtes au courant que j'ai beaucoup de choses à réorganiser dans ma vie professionnelle et Monde Fantasy en fait partie.

Si vous ne voulez pas rater les infos quant à la réorganisation du blog et de mes activités, je vous invite à vous inscrire à l'infolettre si ce n'est pas déjà fait.

 
Un Éclair de génie de Célia Heinrich
Titre : 
Un Éclair de génie
Auteur/Autrice: 
Célia Heinrich
Genre(s) : 
Steampunk, Fantasy
Éditeur : 
Auto-édition
Date de parution : 
18/08/2014
Ma note : 
5/10
Résumé - Quatrième de couverture : 

Rodolphe est un inventeur de génie, ou presque… Il vient d'avoir une nouvelle idée à présenter à l'Inventorium, le grand congrès annuel des inventeurs…

Mon avis : 

Dans cette nouvelle, on fait la connaissance de Rodolphe, un inventeur farfelu qui est persuadé d'enfin tenir l'idée du siècle, l'idée qui lui fera gagner le premier prix de l'Inventorium, le plus grand salon d'inventions de Paris.

Il s'agit d'une nouvelle écrite dans le cadre d'un concours ce qui explique qu'elle soit à ce point courte, le nombre de mots et/ou caractères devant être limités. Seulement, je pense que la version proposée à la vente aurait pu être étoffée et complétée car la fin et certains passages me semblent un peu bâclés et précipités.

A part ça, l'univers steampunk développé est vraiment intéressant. Même si on ne l'explore pas de fond en comble — ce qui est logique puisque c'est une nouvelle —, Célia Heinrich nous fait toutefois découvrir des aspects qui sont bien imagés. J'ai beaucoup aimé l'ambiance de course à l'invention qu'elle fait planer sur son récit. Ce genre de chose était monnaie courante au XIXe siècle. L'auteure évoque également des problèmes de l'époque tels que la machine qui prend la place de l'humain, la pression sur les ouvriers pour augmenter le rendement, le harassement de ces derniers,...

A part Rodolphe, les autres personnages ne sont pas vraiment distincts les uns des autres — je pense à l'accordéoniste et à l'alchimiste qui sont, finalement assez transparents. L'inventeur, quant à lui, est assez bien développé.

L'intrigue mériterait vraiment d'être plus développée. Certains passages m'ont semblé obscurs ou précipités et j'aurais aimé avoir plus d'explications. Notamment pour toute la phase de création de l'invention, les étapes de réflexion, de test, etc., ces passages me laissent sur ma faim.
La fin, quant à elle, me laisse également perplexe : elle appelle une suite et donne une impression d'inachevé.

Le style de Célia Heinrich est très agréable et très fluide. Les descriptions sont très claires et nous permettent de bien imaginer ce qu'elle nous présente. Elle a également glissé quelques notes d'humour qui furent très amusantes.

En bref, j'ai passé un moment de lecture sympathique en compagnie de Rodolphe, mais il aurait clairement pu être meilleur.

Où l'acheter ? : 

Commentaires

Pour le défi

Je laisse un commentaire juste par principe vis à vis du défi. Je n'avais rien à dire de plus

Ajouter un commentaire