Les alignements de Donjons et Dragons 1/2


Il y a deux semaines, lorsque je vous parlais des 4 piliers du roman, je vous évoquais les alignements de Donjons et Dragons pour créer nos personnages. Je vais donc vous expliquer dans cet article de quoi il s’agit. Avant de commencer, j’aimerais vous préciser que c’est le système que j’utilise pour mes personnages.

Nota Bene :

Donjons et Dragons est un jeu de rôle médiéval fantasy créé dans les années 1970. L’univers de ce jeu est fort comparable à celui de Tolkien : il y a des elfes, des nains, des humains, des trolls, des gobelins…
Ce jeu consiste dans de le fait d’incarner un personnage que le joueur a inventé et de lui faire faire des actions au cours d’un scénario également inventé par un maître du jeu. Ces parties se déroulent autour d’une table et les actions se définissent en fonction du caractère du personnage, de la situation du jeu et, très souvent, de jets de dés.

Si vous désirez en savoir plus, je vous invite à aller consulter les pages Wikipedia dédiées à Donjons et Dragons et aux jeux de rôles sur table.

Entrons désormais dans le vif du sujet. Je vais séparer cet article en deux parties pour que ce ne soit pas trop long, ni trop indigeste. La première partie traitera de la théorie et la seconde des interactions entre les différents alignements.

Mais que sont les alignements ?

Voici la définition donnée par le jeu lui-même :

L’alignement est un outils permettant de développer la personnalité d’un personnage. Ce n’est pas un carcan destiné à contraindre sa conduite. Chaque alignement regroupe des caractères, voire des philosophies, fort différents, ce qui signifie que deux personnages loyaux bons peuvent n’avoir que très peu de choses en commun quant à la manière dont ils se comportent.

Source : www.regles-donjons-dragons.com.

En somme, l’alignement d’un personnage représente son éthique (loyal, neutre ou chaotique) et sa moralité (bon, neutre ou mauvais).

Étant donné que personne n’est pas immuable, cet outils est flexible et permet à un personnage de pouvoir faire des écarts de conduite et, si ces écarts se répètent trop souvent, de changer son alignement.

L’éthique

Le personnage loyal ne ment jamais, respecte sa parole, est fidèle aux traditions et juge défavorablement les personnes qui manquent à leur devoir. Il défend des valeurs telles que l’honneur, l’obéissance à la hiérarchie et le sérieux.

En général, il est affublé de défauts tels que l’étroitesse d’esprit, l’adhésion sans condition à la tradition, l’intolérance, l’habitude de juger les autres et le manque d’adaptation.

Le personnage loyal affirme que seul l’Ordre peut engendrer une société juste, dans laquelle seules de bonnes décisions seront prises parce qu’elle ne serait constituée uniquement que de personnes agissant selon leur devoir et suivant la tradition.

Le personnage neutre respecte l’autorité, mais ne s’y soumet pas aveuglément ni ne s’y oppose. Il est, le plus souvent, philosophe à l’égard de celle-ci et des relations humaines. Il estime également que la Loi et le Chaos sont nécessaire à l’équilibre de toute bonne société. Pencher vers la Loi provoquerait l’immobilisme et verser dans le Chaos causerait l’instabilité. En général, il est honnête, mais si les circonstances l’obligent, il n’hésite pas à mentir ou à escroquer son prochain.

Le personnage chaotique n’obéit qu’à sa seule conscience, déteste recevoir des ordres, préfère les idées novatrices à la tradition et respecte ses promesses quand il en a envie. Le concept-même de devoir lui est inconnu. C’est un personnage libre qui peut s’adapter à toutes les situations. En général, il est affublé de défauts tels que la témérité, l’irresponsabilité, un certain ressentiment contre l’autorité légitime et a la propension à se livrer à des actes arbitraires. Ce sont des rebelles. Le personnage chaotique affirme que seule la liberté individuelle permet de s’exprimer pleinement et que c’est en l’accordant à tous que la société peut véritablement bénéficier du potentiel de chacun.

La morale

Le personnage bon tend à protéger les innocents. Il est altruiste et respecte la vie. Il est prêt à faire des sacrifices pour le bien d’autrui.

Le personnage neutre refuse de tuer des innocents mais n’est pas pour autant disposé à se dévouer pour les autres. Son attitude dépend surtout de ses relations et de son environnement. Il peut, néanmoins, se sacrifier pour sa famille ou sa patrie, mais pas pour des étrangers.

Le personnage mauvais cherche à corrompre, à détruire, à opprimer, à faire souffrir, voire même à tuer pour son plaisir ou pour servir. Il ne connaît pas la compassion.

Les 9 alignements

Loyal Bon

Le croisé

Un personnage d’alignement loyal bon a le comportement que l’on attend des défenseurs de l’Ordre et de la Loi. Déterminé à lutter contre le Mal, il montre également la discipline nécessaire pour ne jamais cesser le combat. Il dit toujours la vérité, reste fidèle à la parole donnée, aide ceux qui sont dans le besoin et s’élève contre l’injustice. Il déteste voir les coupables impunis.

Cet alignement combine honneur et compassion.

Citation favorite : Je ne tolère ni le Mal, ni le désordre alors gare à vous.

Exemples de croisés : Superman, Obi Wan Kenobi, Faramir, Hermione Granger, Teal’c, Eddar Stark,…

Neutre Bon

Le bienfaiteur

Un personnage neutre bon fait de son mieux pour dispenser des actions bienfaisantes. Il aide les autres autant que possible. Il travaille main dans la main avec les rois et les juges, mais ne se sent pas obligé de leur obéir systématiquement.

Cet alignement permet de faire le bien sans être enfermé dans le carcan de la Loi.

Citation favorite : Le Mal est parmi nous, il est de mon devoir de soutenir les gens pour qu’ils n’embrassent pas sa cause.

Exemples de bienfaiteurs : Batman, Zorro, Gandalf, Galadriel, Luke Skywalker, Harry Potter, Jack O’Neil, Jon Snow,…

Chaotique Bon

Le rebelle

Un personnage chaotique bon agit selon sa conscience, sans faire cas de ce que les autres peuvent penser de lui. Il vit sa vie, mais cela ne l’empêche pas d’être gentil et bienveillant. Il croit en la bonté et au droit de chacun, mais n’apprécie guère les lois ou les règles. Il déteste les gens qui intimident les autres et leur disent quoi faire. Il suit ses propres préceptes moraux qui, bien que bons, ne sont pas forcément en accord avec ceux de sa société.

Cet alignement fait rimer bonté et liberté.

Citation favorite : Personne ne devrait imposer sa volonté aux autres.

Exemples de rebelles : Robin des bois, Wolverine, V, Chewbacca, Sirius Black, Ronon Dex, Arya Stark,…

Loyal neutre

Le juge

Un personnage loyal neutre agit comme la loi, la tradition ou son code de conduite personnel le lui dictent. L’ordre et l’organisation sont vitaux pour lui. Il se peut qu’il suive un code constitué de ses propres règles, ou qu’il pense que l’ordre est nécessaire pour tous (auquel cas il est favorable à un gouvernement fort et organisé). Il ne se laisse ni émouvoir par les gens en difficulté ni séduire par le Mal.

Cet alignement est le meilleur qui soit, car il signifie que l’on est fiable et honorable, sans pour autant être fanatique.

Citation favorite : Mon combat personnel n’engage que moi, ceux qui ne peuvent pas le comprendre ne méritent pas mon attention.

Exemples de juges : Dr Manhattan, les Vogons, les Stormtroopers, Argus Rusard, les Asgards, James Bond,…

Neutre

L’indécis

Un personnage neutre fait ce qui lui semble bien. Il n’a pas vraiment d’opinion lorsqu’il s’agit de trancher entre le Bien et le Mal ou entre la Loi et le Chaos. Dans la plupart des cas, la neutralité représente une absence de convictions plutôt qu’un choix conscient. Le personnage a alors tendance à penser que le Bien vaut mieux que le Mal, car il préfère que ses voisins se montrent bienveillants plutôt que malveillants. Cela étant, il ne se sent nullement obligé de défendre la cause du Bien.
En revanche, chez certains, la neutralité est une philosophie, un choix conscient. Pour eux, le Bien, le Mal, la Loi et le Chaos sont dangereux, comme tous les extrêmes. Ils prônent donc l’équilibre, qui leur paraît être le meilleur choix à long terme.

Cet alignement permet d’agir naturellement, sans se laisser guider par ses préjugés ou ses impulsions.

Citation favorite : Je suis occupé, revenez me voir quand ce sera important !

Exemples d’indécis : les Ents, Dr House, Thirion Lannister,…

Chaotique Neutre

L’esprit libre

Un personnage chaotique neutre agit comme bon lui semble. C’est d’abord et avant tout un individualiste. Il accorde une immense valeur à sa liberté mais ne se sent pas concerné par la défense de celle des autres. Il évite l’autorité, déteste les restrictions et remet toujours en cause la tradition. Sa lutte contre la société organisée n’est pas motivée par des désirs d’anarchie, car un tel engagement devrait s’accompagner d’idées nobles (libérer les opprimés du joug de l’autorité) ou mauvaises (faire souffrir ceux qui sont différents de lui). Le personnage peut parfois être imprévisible, mais son comportement n’est pas totalement aléatoire. Face à un pont, il l’utilise, il ne lui viendrait pas à l’idée de sauter dans la rivière.

Cet alignement permet de profiter de la vraie liberté, celle qui ne suit pas les restrictions imposées par la société, et il n’oblige pas à faire le bien à tout prix.

Citation favorite : Je m’en fous, je vis ma vie de mon côté. Laisse moi tranquille et je te rendrais la pareille.

Exemples d’esprits libres : Jack Sparrow, Gollum, Han Solo, Deadpool, Gilderoy Lockhart, Vala Mal Doran,…

Loyal mauvais

Le dominateur

Un individu loyal mauvais prend tout ce qu’il désire, dans les limites de son code de conduite, mais sans se soucier de ceux à qui il peut faire du mal. Pour lui, les traditions, la loyauté et l’obéissance ont de l’importance, mais pas la liberté, la dignité ou la vie. Il suit les règles existantes, mais sans pitié ni compassion. Il accepte la hiérarchie, et même s’il préfère diriger, il est tout à fait disposé à obéir. Il condamne les autres, non pas en fonction de leurs actes, mais en fonction de leur race, de leur religion, de leur nationalité ou de leur rang social. Il répugne à violer la loi ou à revenir sur ses promesses, en partie par sa nature, mais aussi parce qu’il fait confiance à l’ordre établi pour le protéger de ceux qui s’opposent à lui sur des questions d’ordre moral. Certains loyaux mauvais se fixent eux-mêmes des limites, telles que ne jamais tuer de sang-froid (ils chargent leurs sbires de le faire à leur place) ou ne pas maltraiter les enfants (sauf lorsqu’il n’est pas possible de faire autrement). Ils pensent que ces règles de conduite les placent au-dessus des malfaisants sans scrupule.

Cet alignement applique le mal avec raison, intentionnellement, et souvent avec succès.

Citation favorite : Le bétail à besoin d’un berger… et le berger doit parfois sacrifier quelques bêtes pour ne pas contaminer tout le troupeau.

Exemples de dominateurs : Dark Vador, Browser, Lex Lutor, Dolores Ombrage, Double Face,…

Neutre mauvais

Le malfaisant

Un individu neutre mauvais se livre à tous les actes qu’on lui laisse faire. Il ne pense qu’à lui. Il se moque des gens qu’il tue, par profit, pour le plaisir, ou tout simplement parce qu’ils le dérangent. Il n’apprécie pas particulièrement l’ordre, il se dit que le fait de respecter la loi, un code de conduite ou les traditions ne le rendra pas meilleur ou plus noble. Il n’affiche pas pour autant cette recherche permanente de l’affrontement qui est la marque des êtres chaotiques mauvais. Il vole et tue pour satisfaire ses envies.

Cet alignement représente le Mal à l’état brut, sans honneur ni nuance.

Citation favorite : J’ai des choses personnelles à faire et si certains se dressent sur mon chemin… je les envoie au cimetière sans hésiter.

Exemples de malfaisants : Magneto, Mystique, Gríma langue de serpent, Palpatine, Voldemort,…

Chaotique mauvais

Le destructeur

Un individu chaotique mauvais fait tout ce que lui dicte sa cupidité, sa haine ou sa soif de destruction. Il s’énerve facilement, est sadique, violent et totalement imprévisible. Quand il veut quelque chose, il se montre brutal et impitoyable. S’il s’est donné pour but de propager le Mal et le Chaos, c’est encore pire. Fort heureusement, ses plans sont tout sauf bien préparés et les groupes qu’il constitue ou auxquels il se joint sont très mal organisés. La plupart du temps, les êtres chaotiques mauvais ne coopèrent que sous la menace et leur chef ne reste en place que tant qu’il peut contrer les tentatives visant à le renverser ou l’assassiner. Il peut chercher à se venger du monde entier en semant la destruction autour de lui.

Cet alignement représente la destruction, non seulement de la beauté et de la vie, mais aussi de l’ordre sur lequel cette beauté et cette vie s’appuient.

Citation favorite : Si ça bouge encore, tape plus fort.

Exemples de destructeurs : Le Fléau, le Joker, Bellatrix Lestrange, Dark Maul,…

Voici un lien vers un test qui vous permettra de déterminer l’alignement de vos personnages (ou le vôtre) : http://www.aidedd.org/adj/test-alignement.

Dans la partie 2, je vous explique comment mettre ces alignements en pratique, avec des exemples et des mises en situation, mais aussi comment faire varier ces alignements en fonction des actes de vos personnages. Vers la partie 2 : Les alignements de Donjons et Dragons 2/2

J’espère que cette article vous a plu. Qu’en avez-vous pensé ? Êtes-vous intéressés par ce système pour vous aider à déterminer les comportements de vos personnages ?

Découvrez d’autres conseils pour créer et développer vos personnages


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut