La Science-Fantasy


La Science-Fantasy est un genre qui fait couler pas mal d’encre et qui déchaîne les passions. – Si, si ! Je vous assure, vous allez vite comprendre pourquoi.

Historiquement, on considère que la première histoire de science-fantasy était Une Princesse de Mars, premier tome du Cycle de Mars, écrit par Edgar Rice Burroughs, le papa de Tarzan, en 1917. Ce roman est un récit de science-fiction se mêlant à des éléments surnaturels (l’utilisation de la télépathie, notamment).

Toutefois, le terme de Science-Fantasy n’est réellement apparu qu’en 1950 avec le magazine britannique du même nom qui publiait des nouvelles de science-fiction et de fantasy ainsi qu’avec le cycle de La Terre mourante de Jack Vance.

C’est beau tout ça, mais la Science-Fantasy, c’est quoi ?

La Science-Fantasy est un sous-genre très particulier parce qu’il se situe à la limite de la science-fiction et de la fantasy. Je dirais même pire : il a un pied dans chacun des deux genres !

Dans un roman de Science-Fantasy, des éléments rationnels côtoient des éléments mystiques : des ingénieurs en informatique quantique travaillent main dans la main avec des prêtres chargés de les mettre en relation avec les dieux ; des mages conçoivent des réacteurs magiques qui propulseront les vaisseaux spatiaux du consortium galactique ; des Nazgûls combattent avec des sabres laser et les Jedi font ami-ami avec les elfes ; etc.

Ce sont donc des récits qui mêlent une pensée rationnelle et, bien souvent, une science plus évoluée que celle existant au moment de la rédaction du récit avec des éléments mystiques, ésotériques et divins le tout dans le futur et/ou sur une planète, le plus souvent.

Comme nous l’avons dans l’article dans l’article concernant la différentiation des genres de l’Imaginaire, nous avons vu que les thèmes des récits étaient communs à ces deux genres diamétralement opposés. Il est donc normal de retrouver des histoires contant des récits initiatiques ou des quêtes épiques.

Science-Fantasy : Science-Fiction ou Fantasy ?

Héhé… Je sens que je ne vais pas me faire des amis aujourd’hui…

Avant de commencer, je voudrais préciser que les « théories » que je vais tenir ici n’engagent que moi.

C’est ici que les romains s’empoignèrent…
La Science-Fantasy est-elle est sous-genre de la Science-Fiction ou de la Fantasy ?

Pour moi, ça dépend.

Pour moi (j’insiste : c’est une pensée personnelle et non une vérité absolue), ce sont la place de la Science et la pensée rationnelle, les explications (ou leur absence) à propos des éléments surnaturels du récit et la place du surnaturel qui détermineront s’il s’agit de science-fiction ou de fantasy.

Étant donné que je ne lis pas de roman de ce genre, je ne pourrai pas illustrer mes propos par des univers romanesques. Je vais donc me pencher sur ce que je connais de Science-Fantasy : les comics et les mangas ! 😁

X-Men

J’en vois déjà qui ouvrent des yeux de merlan frit prêt à m’incendier… Laissez-moi vous expliquer avant de me brûler en place publique 😉

Il est déjà important de préciser que je prends en compte tout l’univers du comic et pas seulement l’école de Charles Xavier. Il va de soi que cet univers est majoritairement science-fictionnel, seulement, il y a des éléments fantasy, aussi petits soient-ils, qui font pencher la balance plus vers de la science-fantasy que vers de la science-fiction pure et dure.

Dans les éléments de science-fiction pure, on peut citer :

  • toutes les explications autour de ce fameux gène X qui a muté,
  • Cérébro, le super ordinateur du professeur X,
  • les technologies textiles de dingue qui font que la combinaison de Magma/Amara ne se mette pas à fondre quand elle se transforme en lave,
  • le fait qu’il existe des dimensions parallèle (comme celle que traverse Diablo/Kurt quand il se téléporte).

Au niveau des éléments fantasy, on a :

  • les pouvoirs eux-même des mutants (maîtriser la météo, traverser les murs, déclencher des tremblements de terre, changer de forme, voir l’avenir,…),
  • la présence de sorcières ayant des pouvoirs sans être des mutantes (cf. la famille adoptive de Kurt/Diablo),
  • la Force Phoenix (elle a été créée au moment du Big Bang,… mais personne ne sait réellement expliquer ce qu’elle est),
  • la présence de dieux d’Asgard : à certains moments de la série, les X-Men affrontent Loki et l’Enchanteresse.

Tous ces éléments réunis me font dire que les X-Men, c’est de la Science-Fantasy avec un gros penchant vers la Science-Fiction, puisque c’est la Science et la pensée rationnelle qui occupent la plus grosse partie de l’univers.

Ulysse 31

Certains, comme moi, prennent un sacré coup de vieux !
Allez ! Un petit du générique tellement kitsch des années 80, parce que ça fait du bien !

Pour moi, dans cet univers les éléments de science-fiction et de fantasy sont en nombre égale, mais avec une plus grande importance pour l’aspect fantasy.
Dans les éléments de science-fiction pure, on peut citer :

  • l’Odysseus, le vaisseau spatial, et tous les autres gadgets technologiques qui font pouic-pouic et de la lumière
  • le voyage spatial,
  • l’époque : le 31è siècle,
  • Nono.

Au niveau des éléments fantasy, on a :

  • les dieux grecs omnipotents (qui sont, d’ailleurs, à l’origine de son errance à travers l’espace et le temps, mais certains, comme Héra, l’aident également puisqu’il n’y a qu’un dieu pour lutter contre un autre dieu),
  • les pouvoirs de Thémis qu’on explique pas vraiment,
  • le fait que ce soit une réécriture de L’Odyssée d’Homère.

Même si le cadre est science-fictionnel dans Ulysse 31, le récit et la pensée sont purement fantasy : Ulysse, Télémaque, Thémis et Nono craignent les Dieux de l’Olympe et leur pouvoirs infinis et incontestés. Ce qui en fait donc une histoire de Science-Fantasy clairement orientée fantasy.

Toutefois, j’apporterais tout de même une nuance à mes propos précédents : pour moi, la science-fantasy est, par défaut, de la fantasy puisque les pensées ésotériques et mystiques sont le plus souvent exclues du genre de la Science-Fiction pure. Il faut vraiment que la pensée rationnelle empiète beaucoup sur la partie mystique et que cette dernière soit vraiment anecdotique pour je considère que l’univers soit de la Science-fiction (ce qui est le cas avec les X-Men).

Des pistes de lectures

Je vous avoue qu’ici, je me base plus sur mes recherches internet que sur mes lectures personnelles. N’hésitez donc pas à me dire si l’une des propositions n’a pas sa place ici et/ou à me donner d’autres titres 😉

  • La Ballade de Pern d’Anne McCaffrey
  • La Romance ténébreuse de Marion Zimmer Bradley
  • Les Hommes-machines contre Gandahar de Jean-Pierre Andverton
  • Le Cycle de Majipoor de Robert Silverberg
  • La Reine des Neiges de Joan D. Vinge

J’espère que l’article d’aujourd’hui vous a plu et vous a permis d’y voir plus clair. 🙂

Si vous avez des questions, comme d’habitude, n’hésitez pas ! 😉

Souhaitez-vous lire d’autres articles à propos du genre et des sous-genres de la Fantasy ?


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut