Vos romans sont-ils sexistes ?


Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un petit test pour déceler le sexisme en littérature, mais aussi au cinéma, dans les séries, les jeux vidéos…

Ce test est assez connu, mais je pense qu’un petit rappel n’est pas inutile, surtout au vu du dernier roman que j’ai lu !

En effet, récemment j’ai lu un livre de Fantasy qui, sous le couvert du respect de l’histoire, est tout bonnement sexiste et ça m’a fait dresser les cheveux sur la tête. — C’est d’ailleurs une partie du sujet de la newsletter de demain.

C’en a été au point que j’ai décidé d’ajouter le passage par ce test à toutes mes prochaines lectures et de le notifier dans mes chroniques ! C’est vous dire à quel point j’ai été traumatisée !

Le test dont il est question est le test de Bechdel.

Ce test doit son nom à sa créatrice, Alison Bechdel qui, elle-même, attribue son origine à son amie Liz Wallace. C’est pourquoi il porte parfois le double nom de test de Bechdel-Wallace.

Il est apparu pour la première fois dans les planches de la BD Dykes to Watch Out For d’Alison Brechdel.

« Tu veux voir un film et te faire un pop-corn ?
– Hum, je sais pas… J’ai une règle, tu vois : je ne regarde que des films qui répondent à trois exigences. Un : qu’il y ait au moins deux femmes ; deux : qu’elles aient droit à un dialogue ; trois : qu’elles parlent d’autre chose qu’un homme.
– Plutôt strict, mais l’idée est bonne.
– Tu parles ! Le dernier que j’ai pu voir comme ça, c’était Alien… Les deux femmes parlent entre elles du monstre. »

Vous l’aurez compris, ce test comporte 3 questions simples :

  1. Y a-t-il au moins deux femmes nommées (nom/prénom/surnom) dans l’œuvre ?
  2. Parlent-elles ensemble ?
  3. Parlent-elles d’autres choses que d’un homme ?

Si on peut répondre oui aux 3 questions, l’œuvre n’est — a priori — pas sexiste.

Ce test permet de mettre en évidence le fait que les personnages féminins sont souvent utilisés comme des faire-valoir des personnages masculins. Ce que soulevait déjà Virginia Woolf en 1929 dans Une chambre à soi :

Toutes ces relations entre femmes sont trop simples, me dis-je en me rappelant rapidement la splendide galerie de femmes fictives. (…) Et j’essayai de me souvenir d’un cas, un seul, où dans le cours de mes lectures deux femmes auraient été représentées comme amies. (…) Il y a ici ou là des mères et des filles. Mais elles sont, presque sans exception, montrées dans leur relation aux hommes. C’est étrange de penser que toutes les grandes figures de femmes dans la fiction sont, jusqu’à Jane Austen, non seulement vues par l’autre sexe, mais vues seulement dans leur relation à l’autre sexe. Et combien ce n’est qu’une part de la vie d’une femme ; (…)

J’ai dit que les œuvres qui passaient ce test n’étaient a priori pas sexistes parce que ce test a ses limites, comme vous pouvez vous en douter. Bien qu’il soit déjà un premier pas vers la détection du sexisme au cinéma et dans la littérature, il ne prend pas en compte l’ensemble des contextes. Par exemple, les films Twilight réussissent le test grâce à une seule scène où Bella parle avec sa mère du déménagement. Pourtant, ces films sont plutôt considérés comme étant sexistes.
Mais on pourrait aussi penser à d’autres oeuvres où il n’y aurait qu’un seul personnage ou deux personnages, que le seul personnage féminin serait justement là pour faire changer les choses, ou encore des œuvres où les personnages n’ont pas de noms…

Je pense aussi au film Solo: A Star Wars Story qui ne réussit pas le test alors que je ne le trouve pas particulièrement sexiste.

Cependant, malgré les limites de ce test, je le trouve tout de même intéressant. Sans pour autant devoir le prendre comme une parole d’évangile, il permet de soulever des problématiques et de relever des points d’attention.

Alors, votre roman passe-t-il ce test ?

Pour aller plus loin :

Il existe d’autres tests ou des variantes de ce test. Je vous conseille d’aller faire un tour sur la page Wikipédia qui parle du test de Bechdel : Test de Bechdel

Je vous conseille aussi fortement la lecture de cet article qui développe davantage l’utilité de ce test pour dénoncer le sexisme au cinéma (et ailleurs) : Un outil pour déjouer le sexisme au cinéma de Nicole Van Enis

Pensez aussi à jeter un œil à cet article-là : Syndrome de la Schtroumpfette

Découvrez d’autres articles à propos des femmes et de la Fantasy


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut