Le schéma narratif


Cette semaine, j’ai décidé de poster un article plus technique. J’aimerais vous parler du schéma narratif.

Si vous vous êtes inscrit à la newsletter du blog, vous avez sûrement téléchargé le kit de l’écrivain contenant la fiche « Schéma narratif – Plan général ». Avec cet article, j’aimerais vous expliquer ou vous rappeler les tenants et les aboutissants du schéma narratif et vous illustrer son utilité quand on écrit un roman.

Inscription NL Intrigue

Définition

Le schéma narratif est un outil qui permet de comprendre la structure et l’évolution d’un texte narratif.

Contrairement au schéma actantiel, le schéma narratif suit l’ordre chronologique de l’histoire. Il part également du principe que le/les personnages ont une quête à accomplir (résoudre un problème, combler un manque,…).

Pour qu’un récit soit cohérent, il lui faut suivre les 5 étapes du schéma narratif.

1. La situation initiale

Il s’agit du début du récit. Elle permet de mettre en place le décor, de présenter les personnages et d’introduire l’histoire. Cette situation est considérée comme équilibrée, elle n’a pas de raison de changer.
Elle peut être :

  • positive : tout va bien et on ne voit pas pourquoi ça changerait.
  • négative : tout va mal mais personne ne veut ou peut changer la situation.

A la fin de la situation initiale, il faut pouvoir répondre aux questions :

  • Qui ? (description du héros)
  • Où ? (le lieu, l’endroit, le pays,…)
  • Quand ? (l’époque, la date,…)
  • Quoi ? (le contexte dans lequel se trouve le personnage)

2. L’élément perturbateur

Il s’agit de l’événement qui perturbe l’équilibre de la situation initiale. C’est le déclenchement de la quête.

Si la situation initiale était positive, il peut s’agir de l’apparition d’un problème, d’un manque, d’une difficulté… que le personnage va chercher à résoudre.
Si la situation initiale était négative, il peut s’agir d’un fait qui pousse le personnage à agir contre sa condition d’opprimé.

A la fin de l’élément perturbateur, il faut pouvoir répondre aux questions :

  • Qu’arrive-t-il ?
  • Qui ou quoi est menacé ?
  • Où a-t-elle lieu ?

3. Les péripéties

Il s’agit des événements, actions, aventures,… provoqués par l’élément perturbateur et qui permettront au héros de poursuivre sa quête. Il y a, en général, plusieurs péripéties qui se succèdent chronologiquement.

A la fin des péripéties, il faut pouvoir répondre à la question : Qu’a fait le héros pour accomplir sa quête ?

4. La résolution ou le dénouement

Il s’agit de l’ultime événement qui permettra au héros de clore le récit et de rétablir le nouvel équilibre. C’est le moment où le personnage échoue ou réussit sa quête.

5. La situation finale

Il s’agit du nouvel équilibre, positif ou négatif. Le héros a soit retrouvé sa situation initiale, soit commencé une nouvelle vie. Elle indique comment la quête a changé la vie du personnage et, parfois, comment le personnage évoluera dans le futur.

A la fin de la situation finale, il faut pouvoir répondre à la question : Quel est le nouvel équilibre ?

Conclusion

Pour les écrivains en herbe, comme pour les confirmés, établir un plan général de son roman au travers d’un schéma narratif est, pour moi, un excellent moyen de ne pas perdre le fil de son récit.

Qu’en pensez-vous ?

J’espère ne pas vous avoir ennuyé-e-s ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut