5 idées pour trouver des noms


Même si parfois certains noms de lieux, de personnages ou de sorts nous viennent instinctivement, mais ce n’est pas toujours le cas.

C’est souvent la galère pour trouver des noms à vos personnages, vos villes, vos pays, vos sorts… C’est pourquoi je vais vous donner mes trucs et astuces pour nommer tout ce que vous avez à nommer dans votre monde.

Dans un premier temps, je cherche les sonorités que je veux associer à ce que je veux nommer. Je décide quels seront les sons et les syllabes qui caractériseront la culture, le lieu, etc. De là, avant de créer tous mes lieux, tous mes personnages, etc., j’établis des listes de noms dans lesquelles je peux aller piocher selon les besoins de mon intrigue.
Par exemple, les noms nains ont des sonorités germaniques (allemand, néerlandais, danois,…), les exotiques des sonorités persanes, les dragons des sons très gutturaux,…

À partir de là, je savais ce que je voulais, je pouvais donc m’atteler à l’établissement de mes listes.

1. Les générateurs et les traducteurs

Je crois que les générateurs dont je me suis le plus servi sont Behind The Name, pour son énorme choix de nationalités mais aussi pour sa possibilité de donner les significations des noms ainsi que leurs origines et leurs variantes dans d’autres langues, et Mithril and Mages, pour ses choix de noms de villes classées par nationalités.
Après avoir fait le tour de toutes les nationalités disponibles, j’ai rattaché chacune de mes cultures à un ou plusieurs pays de manière à ce que, si je dois faire de nouvelles recherches, je sache directement ce dont j’ai besoin.

Concernant les traducteurs, il m’arrive de m’en servir afin d’obtenir des mots qui ont une signification particulière en français et dont les sons me plaisent et correspondent aux nationalités présélectionnées. Il m’arrive très fréquemment de retravailler les mots que j’obtiens afin d’obtenir exactement ce que je veux. Pour ce faire, j’intervertis des syllabes, j’en ajoute ou j’en retire parfois.
Le traducteurs que j’utilise le plus souvent est Google translate.

2. Piocher dans la réalité

Je n’hésite pas à aller chercher des noms dans le monde réel, des noms qui existent vraiment pour les utiliser dans mon univers. J’utilise cette technique surtout pour désigner des lieux ou des rivières. Certains de mes cours d’eau portent le même nom que des rivières ou des fleuves réels, il en va de même pour certaines de mes villes.

Mais vous pouvez vous inspirez de vraiment tout : l’un de mes pays s’appelle de la même manière que l’un des arrêts de bus situé sur la ligne que je prenais tous les jours !

3. Les jeux de syllabes

Je crois que c’est ma méthode préférée avec la dernière !
Le principe consiste à écrire des syllabes sur des petits bouts de papier et à les mélanger jusqu’à obtenir un mot qui vous plaise. Ça fonctionne également très bien avec les lettres du Scrabble ! 😁

Il m’arrive également de partir d’un mot déjà existant et d’y ajouter des syllabes. C’est ce que j’ai fait avec mon pseudo ! Il vient du nom d’un personnage romanesque qui s’appelait Zhardon, en le tripatouillant un peu, ça a donné Zahardonia !

4. Piocher dans les autres univers

N’hésitez pas à reprendre des idées de noms dans les autres univers que vous avez croisés, et pas seulement les univers fantasy ! Rassurez-vous : reprendre juste un nom n’est pas du plagiat. C’en serait si vous recréez un personnage ou un lieu à l’identique de ce dont vous vous inspirez.
Pour vous donner un exemple : rappelez-vous qu’il existe une Arya (avec la même orthographe, en plus) aussi bien dans Game of Thrones de G.R.R. Martin que dans L’Héritage (Eragon) de Christopher Paolini 😉

5. Déformer ce qui vous entoure

J’adore cette technique !
Je l’applique de deux manières différentes, mais je suis persuadée qu’il y en a tellement plus :

  • la récupération des fautes de frappes : quand vous écrivez mal un mot parce que vos doigts se sont emmêlés sur votre clavier, n’effacez pas tout de suite ce que vous avez écrit, il se pourrait que vous ayez trouvé une manière de nommer une ville, un fleuve ou un personnage !
  • en écrivant des mots à l’envers : pour ma part, je récupère souvent les prénoms de mes proches parce que je trouve ça plus amusant mais on peut très bien le faire avec tous les mots de toutes les langues, le principale c’est que les sonorités vous plaisent.

J’espère que ce partage de mes petits trucs et astuces pourra vous aider. N’hésitez pas à partager les vôtres dans les commentaires ! 😉

Découvrez d’autres articles de la boîte à outils


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut