Les bases de la fondation d’une civilisation


Les Cartes 5/6

Aujourd’hui, on va parler civilisations !

Tout d’abord, je voudrais préciser que je n’aborderai pas dans cet article-ci tout ce qui touche à la politique, aux coutumes, à la technologie, aux religions, à l’organisation sociale, l’art, la communication, etc. Je m’attarderai vraiment uniquement sur les aspects qui ont un lien direct avec la nature, c’est-à-dire : les éléments essentiels à la survie, ce qui peut être commerçable et les facteurs propices à l’évolution d’une ville/d’une nation.

Les autres sujets évoqués plus hauts seront traités dans des articles particuliers car ils sont trop vastes pour être développés ici. Je vais, par contre, tenter de vous donner des pistes de réflexion pour la création de vos civilisations.

Quels sont les facteurs favorables à une installation urbaine pérenne ?

Z’avez vu comme j’sais bien causer ? 😁

Quand j’ai fait mes recherches pour ce point-là, je me suis posé la question : qu’est-ce qui pousse une population à se dire « c’est ici que nous allons construire notre ville » ? En considérant, bien entendu, que la présence d’une simple pâquerette n’est pas un critère suffisant (les fans de Lucky Luke comprendront ).

Voici donc les facteurs favorables à une installation urbaine pérenne :

  • un accès à l’eau potable : on le sait, on nous l’a assez répété, l’eau est la base de toute vie. Cet accès peut, évidemment, prendre divers aspects : il peut s’agir d’un courant d’eau (source, rivière, fleuve…) ou d’un puits (nappe phréatique ou rivière souterraine).
    Pour découvrir ces points d’eau, on peut faire appel à des sourciers (ça fonctionne réellement) ou, dans le cas de la fantasy, à des magiciens, pourquoi pas ?
  • un accès à des vivres : tout ce qui est fruits, légumes et céréales sauvages à cueillir, du gibier à chasser, du poisson à pêcher, des insectes à capturer.
  • des terres arables pour l’agriculture (en se rappelant que les cendres volcaniques sont très riches pour l’agriculture, c’est pour ça que, pendant longtemps, les villes les plus prospères étaient situées au pied de volcans… jusqu’à ce qu’il y ait une éruption… Mais ça, c’est une autre histoire.)
  • des prairies propices à l’élevage de bétails : moutons pour la laine, la viande et le lait ; chèvres pour le cuir et le lait ; bovins pour la viande, le lait et le cuir ; etc.
  • un climat favorable (je vous renvoie aux articles à propos des climats et des biomes pour en savoir plus 😉 )
  • un relief accommodant (je vous renvoie à l’article à propos des reliefs)
  • des ressources à potentiel utile (désolée, j’ai pas vraiment trouvé d’autres appellations… ^^ ») : ce que j’entends par là, ce sont des matériaux qui peuvent être utilisés ou transformé en outils, comme : des roches, des minéraux, des métaux, des plantes (pour la vannerie et des arbres pour… le bois !, par exemple), de l’argile (pour faire des fours, des contenants pour la nourriture, des cuves de fermentation pour la bière…)…
  • les ressources magiques : si la magie de votre monde a besoin de certains éléments particuliers, il peut être intéressant de faire attention à ces ressources-là aussi. Par exemple, la magie de mon monde, Tell’Andra, fonctionne un peu comme un champs magnétique ayant plusieurs points d’émission. Il arrive qu’à certains endroits du monde, ce champs soit plus puissant qu’à d’autres. Les êtres vivants vont naturellement chercher les endroits les plus équilibrés (dont l’intensité n’est ni trop forte, ni trop faible) pour vivre.

Bien entendu, tous ces éléments peuvent être adaptés et/ou plus ou moins indispensables en fonction de votre univers. Un univers moderne n’aura pas vraiment besoin de chercher certains éléments tout simplement parce que la population peut la faire venir d’ailleurs ou peut la concevoir avec de la magie.

Quels sont les critères favorables à l’évolution positive d’une ville ?

Quand je parle d’évolution positive, j’entends une ville qui s’agrandit, qui prospère.

Les critères nécessaires à cette prospérité :

  • Il faut qu’il y ait une quantité de ressources suffisantes (eau, nourriture, matériaux pour faire des outils,…) : si on doit rationner chaque individu, la population stagnera ou diminuera.
  • Il faut que les ressources soient de qualité, également : si l’eau est croupie, si les fruits ne sont pas bons, le gibier malade, etc. cela aura un impact négatif sur la santé et la vie (le confort) en général des habitants du coin.
  • Le climat : plus le climat est clément, plus la population s’épanouira et grandira… et inversement.
  • Le relief est important à considérer également puisqu’il influence les échanges entre les différentes entités urbaines. Prenons l’exemple d’un village isolé de tout par une montagne et un fleuve par exemple. Ce village peut soit être en manque de beaucoup de choses et survivre plutôt que vivre ou, au contraire, vivre confortablement en parfaite autarcie et évite les conflits qui gangrènent le pays. Ce sont deux exemples parmi tant d’autres mais je les trouve assez parlant.
  • La fréquentation alentours : s’il y a des brigands, des bêtes sauvages très dangereuses (des lapins adultes, par exemple), des morts-vivants qui laissent traîner des bouts de chair par-ci par-là, des plantes anthropophages, de vaillants protecteurs bisounours, etc.Le niveau de dangerosité de l’environnement influence le comportement des locaux.
  • La présence (ou non) de ressources de valeurs (sous-entendu de ressources commerçables) : des ressources ayant une certaine valeur permettent à l’entité urbaine de pouvoir acquérir d’autres biens de valeur, mais également plus de denrées communes. La valeur de ces ressources dépend de votre univers, peut-être que dans votre monde, une patate à frite vaut plus qu’une pépite d’or Wink

Quelques pistes pour la création d’une civilisation

Ne vous inquiétez pas, j’aborderai le sujet de la création d’une civilisation/d’une nation au travers d’une série d’articles dédiés

En attendant, voici les premières pistes de réflexions que je vous conseille d’explorer (dans l’ordre que vous voulez) :

Il y a un paradoxe que j’ai toujours trouvé en littérature de l’Imaginaire : on parle de myriades de possibles mais, finalement, les univers inventés sont, en grande majorité — à part certaines exceptions d’une originalité hallucinantes —, parfois assez proches de nous. En terme de psychologie, on est quand même très ethnocentrés et j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup plus d’originalité dans certaines études sociologiques sur certaines tribus que dans des romans fantasy.

Donc voilà ! Votre principale source d’inspiration pour créer des civilisations sera donc les rapports sociologiques ! Lol

Maintenant, sans rire, n’hésitez pas à vous intéresser à d’autres cultures que celle(s) que vous connaissez. Parfois s’intéresser à son voisin peut déjà vous apporter beaucoup ! Un simple exemple : je suis belge (je crois que vous commencez à le savoir Wink ) et mon compagnon est français, et bien, je peux vous assurer que parfois il y a des chocs de culture ! Lol
Pour mon roman, je me suis beaucoup inspirée des cultures européennes, germaniques, perses, mongoles et asiatiques (mélange de japonais, de chinois, de coréen et de tibétain).

  • La politique et les lois : est-ce une royauté ? une république ? une dictature ? un empire ? comment est organisé le gouvernement ?
  • Les relations extérieures : y a-t-il des conflits ? pourquoi ? contre qui ? y a-t-il des alliances ? avec qui ? pourquoi ?
  • La relation avec l’environnement : quelles sont les ressources exploitables ? comment la population tire-t-elle parti de son environnement ? l’handicape-t-il ?
  • La technologie : quel est le niveau de développement technologique ? Y a-t-il de la technomagie ?
  • L’organisation sociale : Y a-t-il une hiérarchie ? une noblesse ? des castes ? des lignées ?
  • Le modèle économique : sur quoi se base leur économie ? sont-ce des capitalistes ? des communistes ? un autre modèle économique ? font-ils du commerce ?
  • Les valeurs et la religion : Quelles sont les valeurs du pays (cf. les Valeurs de la République) ? Y a-t-il une ou plusieurs religions ? Quelle est son influence ?
  • La communication : comment les personnes communiquent-elles entre elles ? Par écrits ? Par oral ? En quoi consiste leur art ? Comment s’habillent-ils ?
  • La magie : est-elle religieuse ou profane ? permise ou interdite ? courante ou rare ?

Lire tous les articles de la série sur les cartes


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut